Tous les articles par patrick

Samedi 13 janvier 2018 de 15h à 18h – Limay (la Nouvelle Réserve)

Présentation-discussion – PRIVILÈGES ET OPPRESSIONS, PEUT-ON
ORGANISER UNE SOCIÉTÉ SANS MÉRITE ?
Avec Irène Pereira, sociologue.
En quoi la fable du mérite trimbale-t-elle l’idée fausse d’une société juste et
légitime-t-elle le vol de ceux qui possèdent sur ceux qui manquent de tout ? Quels
sont les critères du « mérite » ? L’exploitation ? le réseau ? la chance ? la
compétence à écraser les autres ? la naissance au bon endroit, dans la bonne
famille ? la compétence à jouer à la balle sans se blesser et celle d’être remarqué
par les bonnes personnes ?… Mais où est donc la reconnaissance du mérite de
celui qui réussit à surmonter un handicap, de ceux qui consacrent leur vie à
l’entraide ?… Et surtout, ce mérite justifie-t-il de priver les autres de leurs droits à
décider pour eux mêmes, à choisir et jusqu’à vivre autrement que dans le manque
permanent ?
La solution n’est pas dans la charité, mais dans l’établissement d’une organisation
sociale qui assure une vie digne pour tous et une relative égalité de possible pour
qu’elle profite à tous et chacun.

03/02/2018 Le maniement des larmes

 

Valse des valises, téléphones sur écoute, studios de radio, discours, conférences de presse, drames familiaux, guerres… « Le Maniement… » dresse un portrait acide et explosif de la politique d’armement de la Vème République par ses protagonistes.

Réservation obligatoire par courrier à ATTAC 78 sud – 9 rue de la
Vallée – 78470 St-Rémy-lès-Chevreuse. Chèque de 10 € par billet à l’ordre d’ATTAC 78 sud avec enveloppe timbrée à votre adresse pour le retour des billets. Pas de billets sur place.

https://www.up78.org/samedi-3-fevrier-2018-a-19h30-la-verriere-le-scarabee/

Mardi 5 décembre 2017 à 20h30 – La Verrière (Le Scarabée)

Rencontre – L’UBÉRISATION DE L’ÉCONOMIE VÉCUE DE L’INTÉRIEUR
avec Jérôme Pimot, ancien livreur à vélo, membre du Collectif des Livreurs
Autonomes Parisiens (CLAP75), militant anti-ubérisation.
Retour au XIXème siècle : être payé à la tâche, travailler 12 h par jour, 6 jours
sur 7, sans protection sociale. C’est le sort des auto-entrepreneurs qui
enfourchent leur vélo au service des plate-formes de livraison comme Deliveroo
ou Foodora… Sur le modèle des chauffeurs Uber, c’est tout le droit du travail qui
est remis en question, en attendant d’étendre ce système à tous les salariés.
Jérôme Pimot a vécu concrètement l’ubérisation de l’économie chez Take Eat
Easy et Deliveroo avant de se faire virer. Il tente aujourd’hui de libérer les livreurs
à vélo en les regroupant dans une coopérative de livreurs.

Enregistrement

Samedi 18 Novembre de 15h à 18h – Limay (La Nouvelle Réserve)

Présentation-discussion – COMMENT ÉVITER L’ENDOCTRINEMENT OU LE
BOURRAGE DE CRÂNE PAR LES GRANDS MÉDIAS ?
avec Denis Sieffert, Président-directeur de « POLITIS« .
Au sortir de la 2ème guerre mondiale, le programme du Conseil national de la
résistance voulait assurer « la liberté de la presse, son honneur et son
indépendance à l’égard de l’État, des puissances d’argent et des influences
étrangères ». 70 ans après, force est de constater que, malgré l’abondance des
médias d’information, ce beau programme n’en est qu’à ses balbutiements.
Quelles sont les conditions d’une presse libre et digne, indépendante
économiquement, culturellement et politiquement ? Un journaliste peut-il, doit-il
être engagé ? Comment garantir le pluralisme plutôt que « l’objectivité »
d’apparence ? C’est à ces questions que nous invite à réfléchir Denis Sieffert.

Mardi 10 octobre 2017 à 20h30 – La Verrière (Le Scarabée)

Conférence – LA DÉFERLANTE DES ACCORDS DE LIBRE-ÉCHANGE :
VOUS PENSEZ SINCÈREMENT Y GAGNER QUELQUE CHOSE ?

avec Frédéric Viale du conseil scientifique d’ATTAC.

Les accords de libre-échange ou commerciaux que gère l’Union Européenne : CETA avec le Canada, TAFTA avec les États-Unis, et récemment JEFTA avec le Japon sont-ils aussi avantageux que le
prétendent les « experts » ?
Frédéric Viale montre qu’ils le sont principalement pour les grosses entreprises, mais aucunement pour les citoyens, travailleurs et consommateurs qui vont y perdre en terme de démocratie, d’écologie, de liberté de choix, et tout simplement de bien vivre ensemble. En élargissant son analyse, il dévoile tous les effets pervers de ces accords.
Constatant que le mouvement social n’a pas la force de combattre l’un après l’autre tous ces accords, il propose plusieurs pistes de réflexion et d’action.

https://stoptafta.wordpress.com/

Enregistrement

Mardi 23 mai 2017 à 20h30 – La Verrière (Le Scarabée)

ANNULATION – ANNULATION – DESOLE

Conférence – COMMENT LES POUVOIRS PUBLICS
FACILITENT LES LICENCIEMENTS ÉCONOMIQUES
DES MULTINATIONALES
avec Fiodor Rilov, avocat au barreau de Paris, spécialiste de la
question des plans sociaux.
Il est la bête noire des patrons qui en veulent toujours plus. Depuis plusieurs
années, Fiodor Rilov cumule les victoires contre « les multinationales qui font
des profits gigantesques et qui, pourtant, licencient ». Défenseur des salariés
de Continental, Goodyear, Mory Ducros, Samsonite…, l’avocat viendra
expliquer, exemples à l’appui, comment nos lois, décrets et règles
administratives facilitent les plans sociaux et pénalisent les démarches des
salarié.e.s ou la transformation des entreprises en SCOP.

Mardi 2 mai 2017 à 20h30 – La Verrière (le Scarabée)

Conférence – PENSER LA RÉVOLUTION AUJOURD’HUI :

LE COMMUN, UNE ALTERNATIVE AU NÉOLIBÉRALISME

avec Christian Laval, professeur de sociologie, auteur de nombreux livres dont « Commun. Essai sur la révolution au XXIe siècle » (avec Pierre Dardot) et « Ce cauchemar qui n’en finit pas. Comment le néolibéralisme défait la démocratie » (avec Pierre Dardot).

Partout dans le monde, des mouvements contestent l’appropriation par une petite oligarchie des ressources naturelles, des espaces et des services publics, des connaissances et des réseaux de communication… Face aux dégâts et aux inégalités engendrées, ces luttes posent toutes une même exigence, un même principe : le Commun. Ce principe s’impose aujourd’hui comme le terme central de l’alternative politique pour le XXIe siècle. En introduisant le Commun dans ce qu’il y a de plus fondamental dans nos vies : le travail, l’habitat, la ville, le climat… il s’agit de re-fonder les institutions de notre société. Le Commun est en ce sens une résistance à l’appropriation capitaliste et étatique et une recherche pratique de nouvelles formes d’auto-gouvernement : une façon de penser la révolution !

Un dossier ATTAC sur le sujet : https://france.attac.org/spip.php?page=recherche&recherche=possible+commun

Samedi 22 avril 2017 de 15h à 18h – Limay (la Nouvelle Réserve)

Présentation-discussion – REVENU DE BASE, REVENU INCONDITIONNEL, REVENU D’EXISTENCE, SALAIRE À VIE… ESSAYONS DE FAIRE LE TRI

avec Jean-Claude Loewenstein et Claude Kintzig.

On trouve dans les débats actuels à droite comme à gauche des propositions d’instaurer pour toutes et tous un « revenu » mensuel. Ces approches se regroupent d’une part autour du revenu de base (appelé également revenu d’existence, inconditionnel, etc.) et d’autre part autour du salaire à vie, notion apparue beaucoup plus récemment. À première vue, le résultat apparaît très semblable puisque, in fine, cela revient à attribuer à tout un chacun des ressources permettant en principe de vivre décemment. Cependant la réalité est beaucoup plus complexe car les deux systèmes sont basés sur des principes radicalement différents.

Quel montant ? Quel financement ? Quelle philosophie, voire quel projet de société, se cachent derrière ces différentes propositions ?

Le texte et diapositives du salaire à vie: Presentation SAV Diapo;  Présentation SAV

Revenu d’existence : UP78-RevenuExistence-JCLoewenstein

Mardi 28 mars 2017 à 20h30 – La Verrière (le Scarabée)

Conférence – NON, LE MASCULIN NE L’EMPORTE PAS SUR LE FÉMININ !

avec Éliane Viennot, professeure de littérature française, militante féministe, autrice de « Non, le masculin ne l’emporte pas sur le féminin ! ».

Le long effort des grammairiens et des académiciens pour masculiniser le français a suscité de vives résistances chez celles et ceux qui, longtemps, ont parlé et écrit cette langue sans appliquer des règles contraires à sa logique.

La domination du genre masculin sur le genre féminin initié au XVIIe siècle ne s’est en effet imposée qu’à la fin du XIXe avec l’instruction obligatoire. Éliane Viennot retrace l’histoire d’une entreprise à la misogynie affirmée ou honteuse, selon les époques. A l’aide d’exemples empruntés aux deux camps, elle nous convie à un parcours plein de surprises où l’on en apprend de belles sur la « virilisation » des noms de métier, sur les usages qui prévalaient en matière d’accords, sur l’utilisation des pronoms ou sur les opérations « trans-genre » subies par certains mots.

Samedi 4 mars 2017 de 15h à 18h – Limay (la Nouvelle Réserve)

Présentation-discussion – COMPRENDRE LES VIOLENCES À LA LUMIÈRE DES INÉGALITÉS SOCIALES

avec Irène Pereira, sociologue.

La mise en spectacle de la violence fascine les médias et ne cesse donner lieu à des débats d’opinion : violences à l’école, au travail, dans la rue, violences policières, dans les manifestations… Pourtant, qu’est-ce que la violence ? Quelles en sont les causes ? Les conséquences ? Quels sont les liens entre violences et inégalités sociales ? Peut-on considérer que la réaction violente aux inégalités sociales est illégitime en démocratie ? C’est à l’ensemble de ces questions, analysées au prisme de la sociologie et de la philosophie que nous vous invitons à réfléchir et discuter.