11 décembre 2014 – La transition énergétique

Conférence – La transition énergétique

Au Prisme de SQY (Quartier des 7 mares à Élancourt)

Par Philippe Tamagnan, militant à Greenpeace.

Greenpeace2

La transition énergétique repose sur un constat, celui du dérèglement climatique révélé au début des années 1990 par le GIEC, d’où découle la nécessité de limiter l’augmentation globale des températures.

Nous vous proposerons une présentation de la question de la transition énergétique :
Tout d’abord nous verrons ce qui justifie cette transition énergétique (les gaz à effet de serre, la pénurie des carburants, un développement durable…) ainsi que les grand principes d’une telle transition (sobriété, efficacité, stratégie régionale sinon locale, multiplicité des vecteurs et en particulier renouvelables).

Ensuite, nous présenterons l’état de la réflexion sur la transition énergétique en France à travers les conclusions du « débat national sur la transition énergétique » de 2013 et les différents scénarios.

Enfin, nous exposerons le scénario défendu par Greenpeace.

L’enregistrement de cette conférence est ICI

Le constat, d’abord, est que notre planète est en train de subir un phénomène climatique majeur d’élévation de la température moyenne.
Celui-ci résulte de l’accumulation historique des émissions de gaz à effet de serre (GES), liées à l’activité humaine, dans l’atmosphère terrestre.
La nécessité, ensuite, est de parvenir à limiter ce dérèglement climatique en commençant par réduire les émissions mondiales dès 2015 pour limiter l’augmentation de température moyenne au maximum à 2 °C par rapport à l’ère préindustrielle (1750), seuil au-delà duquel les conséquences environnementales auront un impact catastrophique sur les populations du monde les plus exposées, qui en subissent déjà les premiers effets.

Cette démarche de transition énergétique s’inscrit aussi dans la continuité des luttes engagées par Greenpeace dans les années 1970 quant aux risques identifiés des activités nucléaires, d’où la nécessité d’en sortir définitivement. Ces luttes sont complémentaires, car le nucléaire est un verrou au développement des solutions à la crise climatique, notamment parce qu’il en détourne les investissements.

En France, la transition énergétique doit permettre d’atteindre concomitamment deux objectifs :
• D’ici 2050 la réduction au plus près de zéro (près de 95 % par rapport à 1990) des émissions de gaz à effet de serre
• La sortie du nucléaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pourquoi?