Mardi 23 mai 2017 à 20h30 – La Verrière (Le Scarabée)

ANNULATION – ANNULATION – DESOLE

Conférence – COMMENT LES POUVOIRS PUBLICS
FACILITENT LES LICENCIEMENTS ÉCONOMIQUES
DES MULTINATIONALES
avec Fiodor Rilov, avocat au barreau de Paris, spécialiste de la
question des plans sociaux.
Il est la bête noire des patrons qui en veulent toujours plus. Depuis plusieurs
années, Fiodor Rilov cumule les victoires contre « les multinationales qui font
des profits gigantesques et qui, pourtant, licencient ». Défenseur des salariés
de Continental, Goodyear, Mory Ducros, Samsonite…, l’avocat viendra
expliquer, exemples à l’appui, comment nos lois, décrets et règles
administratives facilitent les plans sociaux et pénalisent les démarches des
salarié.e.s ou la transformation des entreprises en SCOP.

Mardi 2 mai 2017 à 20h30 – La Verrière (le Scarabée)

Conférence – PENSER LA RÉVOLUTION AUJOURD’HUI :

LE COMMUN, UNE ALTERNATIVE AU NÉOLIBÉRALISME

avec Christian Laval, professeur de sociologie, auteur de nombreux livres dont « Commun. Essai sur la révolution au XXIe siècle » (avec Pierre Dardot) et « Ce cauchemar qui n’en finit pas. Comment le néolibéralisme défait la démocratie » (avec Pierre Dardot).

Partout dans le monde, des mouvements contestent l’appropriation par une petite oligarchie des ressources naturelles, des espaces et des services publics, des connaissances et des réseaux de communication… Face aux dégâts et aux inégalités engendrées, ces luttes posent toutes une même exigence, un même principe : le Commun. Ce principe s’impose aujourd’hui comme le terme central de l’alternative politique pour le XXIe siècle. En introduisant le Commun dans ce qu’il y a de plus fondamental dans nos vies : le travail, l’habitat, la ville, le climat… il s’agit de re-fonder les institutions de notre société. Le Commun est en ce sens une résistance à l’appropriation capitaliste et étatique et une recherche pratique de nouvelles formes d’auto-gouvernement : une façon de penser la révolution !

Un dossier ATTAC sur le sujet : https://france.attac.org/spip.php?page=recherche&recherche=possible+commun

Samedi 22 avril 2017 de 15h à 18h – Limay (la Nouvelle Réserve)

Présentation-discussion – REVENU DE BASE, REVENU INCONDITIONNEL, REVENU D’EXISTENCE, SALAIRE À VIE… ESSAYONS DE FAIRE LE TRI

avec Jean-Claude Loewenstein et Claude Kintzig.

On trouve dans les débats actuels à droite comme à gauche des propositions d’instaurer pour toutes et tous un « revenu » mensuel. Ces approches se regroupent d’une part autour du revenu de base (appelé également revenu d’existence, inconditionnel, etc.) et d’autre part autour du salaire à vie, notion apparue beaucoup plus récemment. À première vue, le résultat apparaît très semblable puisque, in fine, cela revient à attribuer à tout un chacun des ressources permettant en principe de vivre décemment. Cependant la réalité est beaucoup plus complexe car les deux systèmes sont basés sur des principes radicalement différents.

Quel montant ? Quel financement ? Quelle philosophie, voire quel projet de société, se cachent derrière ces différentes propositions ?

Le texte et diapositives du salaire à vie: Presentation SAV Diapo;  Présentation SAV

Revenu d’existence : UP78-RevenuExistence-JCLoewenstein

Mardi 28 mars 2017 à 20h30 – La Verrière (le Scarabée)

Conférence – NON, LE MASCULIN NE L’EMPORTE PAS SUR LE FÉMININ !

avec Éliane Viennot, professeure de littérature française, militante féministe, autrice de « Non, le masculin ne l’emporte pas sur le féminin ! ».

Le long effort des grammairiens et des académiciens pour masculiniser le français a suscité de vives résistances chez celles et ceux qui, longtemps, ont parlé et écrit cette langue sans appliquer des règles contraires à sa logique.

La domination du genre masculin sur le genre féminin initié au XVIIe siècle ne s’est en effet imposée qu’à la fin du XIXe avec l’instruction obligatoire. Éliane Viennot retrace l’histoire d’une entreprise à la misogynie affirmée ou honteuse, selon les époques. A l’aide d’exemples empruntés aux deux camps, elle nous convie à un parcours plein de surprises où l’on en apprend de belles sur la « virilisation » des noms de métier, sur les usages qui prévalaient en matière d’accords, sur l’utilisation des pronoms ou sur les opérations « trans-genre » subies par certains mots.

Samedi 4 mars 2017 de 15h à 18h – Limay (la Nouvelle Réserve)

Présentation-discussion – COMPRENDRE LES VIOLENCES À LA LUMIÈRE DES INÉGALITÉS SOCIALES

avec Irène Pereira, sociologue.

La mise en spectacle de la violence fascine les médias et ne cesse donner lieu à des débats d’opinion : violences à l’école, au travail, dans la rue, violences policières, dans les manifestations… Pourtant, qu’est-ce que la violence ? Quelles en sont les causes ? Les conséquences ? Quels sont les liens entre violences et inégalités sociales ? Peut-on considérer que la réaction violente aux inégalités sociales est illégitime en démocratie ? C’est à l’ensemble de ces questions, analysées au prisme de la sociologie et de la philosophie que nous vous invitons à réfléchir et discuter.

Samedi 28 janvier 2017 de 15h à 18h – Limay (la Nouvelle Réserve)

Présentation-discussion – PENSER LA DÉMOCRATIE ET L’ÉTAT AVEC FRANÇOIS CHÂTELET

avec Nathalie Périn, Docteure en philosophie, directrice de programme au Collège international de philosophie, auteure de « François Châtelet : l’éclat de la philosophie ».

Nathalie Périn a consacré une thèse à François Châtelet (1925-1985) historien de la philosophie. Dans un premier temps, elle nous présentera ses travaux sur la construction de la démocratie à Athènes, les différentes formes d’États, et la différence entre entre État et société. Dans un second temps, à partir de deux textes* de François Châtelet, nous serons invité.e.s à réfléchir sur notre présent politique et notre société dite démocratique pour poser les bases de ce que pourrait être un réel fonctionnement démocratique.

* « De l’Etat de droit à l’empire du règlement », in P. Dommergues, Le nouvel ordre intérieur, éd. A. Moreau, 1980.

« L’apathie libérale avancée et autres textes critiques », choisis et présentés par I. Chaumeille, Seuil, 2015.

Mardi 6 décembre 2016 à 20h30 – La Verrière (le Scarabée)

Rencontre – LES petits et GRANDS PROJETS INUTILES et IMPOSÉS DU 78

avec le collectif Nopivals (Non aux Projets inutiles dans le Val de Seine), Les Amis de la Revanche et l’ADRY (association pour le développement d’une agriculture durable à Rambouillet et dans le sud-Yvelines).

Partout en France, de petits et grands projets inutiles voient le jour, motivés par cette nécessaire recherche de croissance. On attend d’eux qu’ils créent de l’emploi, du pouvoir d’achat, du dynamisme… et donc de la croissance ! Or qu’en est-il en réalité ? Sous couvert de ce mot valise se cachent souvent des projets sans fondements, coûteux, qui n’aboutissent pas ou se terminent mal.

Nous explorerons quelques-uns de ces projets menés dans les Yvelines et les solutions à développer pour contrer ces gabegies inutiles.  

ADRY

Les Amis de La Revanche

NOPIVALS

Mardi 8 novembre 2016 à 20h30 – La Verrière (le Scarabée)

Conférence – LA SANTÉ, UN DROIT POUR TOUS VRAIMENT  ?

 

avec Paul Cesbron, gynécologue obstétricien, ancien chef de service de la maternité du centre hopitalier de Creil, membre de la coordination nationale des collectifs de défense des hôpitaux et maternités de proximité, auteur notamment du livre « Aux sources de la démocratie sanitaire ».

La Sécurité Sociale serait un gouffre sans fond… Alors on réduit les dépenses de santé en confiant les remboursements des « soins courants » aux assurances complémentaires et aux mutuelles soumises aux directives européennes, en imposant aux hôpitaux publics des critères de productivité, en confiant les activités les plus rentables au secteur privé… Toutes ces mesures détériorent les conditions de travail du personnel,  réduisent  la qualité des prises en charge des patients, aggravent  les inégalités d’accès aux soins.

Une autre politique de santé publique est pourtant possible, c’est ce qu’expliquera Paul Cesbron.