Mardi 6 Novembre 2018, à 19h00 Le Scarabée – La Verrière

Conférence – L’économie des Communs
pour dépasser le débat
propriété collective / propriété privée. 

Le Scarabée – La Verrière – 7 Av. du Général Leclerc

avec Benoît Borrits ; chercheur militant , animateur de l’association Autogestion, auteur de « Coopératives contre capitalisme » 2015 et  « Au-delà de la propriété, pour une économie des communs », 2018.

Face à la propriété privée des moyens de production, il  est temps qu’émerge une économie des communs (le mouvement des communs combat la privatisation de certaines ressources et conteste le droit des propriétaires à disposer de celles-ci au nom du droit des usagers à y accéder).

Deux siècles d’expériences nous ont montré l’impasse du projet de propriété collective des moyens de production comme alternative au capitalisme. La raison principale étant  la difficulté de définir la collectivité. Après avoir croisé les approches du mouvement coopératif, du marxisme, de Jaurès et des expériences du XXème siècle (révolutions soviétique et yougoslave), nous nous attacherons à penser l’alternative comme un dépassement  de la notion de propriété productive, privée comme collective. Deux innovations du XXème siècle – les cotisations sociales et le financement intermédié – associées à la pratique du Commun nous permettent d’envisager ce dépassement.



Gratuit – Inscription souhaitée par courriel à up78@laposte.net 

 

Prochaines séances
 

Mardi 11 Décembre 2018 – 20h30  (Le Scarabée) : »Sauver l’UE ou en finir avec »  : débat contradictoire.

Samedi 12 janvier 2019 – 15h-17h (Limay : la Nouvelle Réserve) :  « Défendre nos libertés dans un monde informatisé  » avec la Quadradure du Net.

Samedi 16 février 2019  – 15h-17h (Limay : la Nouvelle Réserve) : sujet sur la démocratie


Samedi 13 avril 2019 
– 15h-17h (Limay : la Nouvelle Réserve) : sujet sur le féminisme

Mardi 21 mai 2019 – 20h30 (Le Scarabée) :  » Pourquoi tout va s’effondrer » avec Julien Wosnitza

Mardi 2 octobre 2018, à 19h00 Le Scarabée – La Verrière

Économiste contre Économiste :

Ne vous laissez plus embobiner par les « spécialistes » de l’économie !

Repas – Spectacle – Débat

Entrée libre, réservation pour le repas avant le 25 septembre
au 01 72 56 16 49

Très présents dans les médias, les spécialistes de l’économie proposent bon nombre d’analyses et de solutions. Efficaces pour certaines, elles ne font pas baisser le nombre de chômeurs, ni les inégalités. Vous vous sentez démunis, vous cherchez une autre approche ? Alors cette soirée est faite pour vous !

Comment se déterminent les salaires sur le marché du travail ? Quelles sont les causes des inégalités, du chômage ? Qu’est-ce que le fameux équilibre des marchés ? Quelle est l’origine de l’inflation ? L’épargne est-elle nécessaire à l’investissement ? Pour répondre à ces questions, deux lecteurs de Contes en Bande mettent en scène un débat fictif entre deux professeurs émérites, l’un néo-classique et l’autre post-keynésien, à travers des extraits du livre  « Néolibéralisme versus Etat-providence » de Edouard Cottin-Euziol.

Une approche vivante et accessible. Des clés pour mieux comprendre le fonctionnement de nos économies et ne plus se laisser « embobiner » par les spécialistes.

Ouverture des portes à 19h : restauration et buvette proposées par l’association locale Pan’s des sens (assiette charcuterie/fromage à 9,50€, repas végétarien à 7,50€, boisson non comprise).

20h30 : Animation par Contes en bandes.

21h30 : Débat animé par un journaliste économique.

Mardi 5 juin 2018 à 20h30 – La Verrière (Le Scarabée)

Conférence – HALTE AU CONSENSUS, VIVE L’ANTAGONISME !
Avec Chantal Mouffe, professeur de théorie politique à l’Université de
Westminster à Londres.
Pour la philosophe Chantal Mouffe, figure de la démocratie radicale et plurielle,
considérée, avec Ernesto Laclau, comme l’inspiratrice du mouvement Podemos,
le conflit est constitutif de la politique. Aussi, concevoir la politique démocratique
en termes de consensus et de réconciliation n’est pas seulement erroné
conceptuellement, mais dangereux politiquement. Elle prône donc la nécessité du
clivage pour donner un nouvel élan à nos démocraties libérales modernes. Quand
les luttes politiques perdent de leur signification, ce n’est pas la paix sociale qui
s’impose, mais des antagonismes violents, irréductibles, susceptibles de remettre
en cause les fondements mêmes de nos sociétés démocratiques. Chantal Mouffe,
plus connue à l’étranger, a participé en France à de nombreuses émissions de
radio et de télévision.

Mardi 15 mai 2018 à 20h30 – La Verrière (Le Scarabée)

Rencontre – LA LIBERTÉ DU TRAVAIL. POUR UNE POLITIQUE DU TRAVAIL
VIVANT
avec Thomas Coutrot, membre d’Attac, économiste, spécialiste des
questions du travail et de la démocratie.
Contre les « réformes » néolibérales du travail, on a raison de se révolter. Mais
défendre les acquis le dos au mur est insuffisant. Nous avons besoin d’un souffle
nouveau, d’un imaginaire mobilisateur, d’un «avenir « désirable ». La « liberté »
du travail» pourrait en constituer un pilier.
Sous le joug financier, notre travail est en train de détruire notre monde commun.
Souffrance au travail et destruction écologique ont la même source: une
organisation néo-taylorienne du travail entièrement soumise au rendement
financier du prochain trimestre. Cette machine à extraire le profit écrase le travail
vivant : celui qui mobilise notre corps, nos sens, notre intelligence, notre
sensibilité, notre créativité, notre empathie et fait de nous des êtres humains. Elle
en fait un travail mort qu’on standardise, qu’on numérise, qu’on automatise, qu’on
délocalise, qu’on transforme en chiffres, en indicateurs, en ratios financiers et
finalement en capital accumulé.
Le taylorisme est une politique du travail mort qui détruit la démocratie. Nous
avons besoin d’une politique du travail vivant.

Mardi 3 avril 2018 à 20h30 – La Verrière (Le Scarabée)

Conférence-débat – Mai 68, un pavé dans leur histoire
Des héritages controversés dans une histoire plurielle


avec Julie Pagis, sociologue au CNRS, auteure de « Mai 68, un pavé dans leur histoire ».

Cette période déjà lointaine n’intéresserait-elle, avec une éventuelle nostalgie de leur jeunesse, que ceux et celles qui avaient vingt ans en 68, les baby-boomers, aujourd’hui parents et même grands-parents d’enfants et de petits-enfants pour qui cette année 68 et son célèbre mois n’évoquerait qu’une révolte de plus ?

Cinquante ans après , Mai 68 fait toujours l’objet de controverses. Au-delà des quelques slogans célèbres (« Il est interdit d’interdire ! », « Jouir sans entraves »…), qu’en est-il exactement de ce plus grand mouvement social du 20è siècle avec ses 10 millions de grévistes, alliés à la jeunesse ? Dans quel contexte international et national surgit-il? Quels en sont les acteurs ? Quelles en sont les idées-force ? Que nous révèle la comparaison des parcours ultérieurs des principaux leaders avec ceux des millions « d’anonymes » de Mai 68 ? Peut-on légitimement parler d’une « génération 68 » au singulier ? En quoi la société française en a-t-elle été marquée durablement sur les plans social et sociétal, politique et culturel… pour le meilleur pour certains et pour le pire pour d’autres ?

A ces questions parmi d’autres, Julie Pagis, sociologue, auteure en 2014 de Mai 68, un pavé dans leur histoire, ayant mené une grande enquête, avec nombreux portraits diversifiés, apportera son éclairage.

Gratuit – Inscription souhaitée par courriel à up78@laposte.net 

Présentation : https://www.youtube.com/watch?v=RdxhoxduB_k

 

Samedi 10 mars 2018 de 15h à 18h – Limay (La Nouvelle Réserve)

Présentation-discussion – ÇA CRAINT ! MON VOISIN VOTE FRONT
NATIONAL
avec Willy PELLETIER, co-ordinateur de la Fondation Copernic et du récent
ouvrage collectif « Les Classes populaires et le FN. Explications de votes« .
Pour beaucoup, le vote FN est tout simplement un vote raciste, homophobe et
xénophobe. Un vote « beauf », et point barre ! Les enquêtes ethnographiques nous
montrent, elles, un électorat volatile et divisé, aux motivations diverses et très
souvent contradictoires. Que veulent dire l’ouvrier ou la femme de ménage qui
votent FN ? Sont-ils « racistes » et que signifie alors « raciste » ? Le sont-ils au même
sens qu’un aristocrate qui vote, lui aussi, FN ?
Willy Pelletier nous invite à rectifier la vision stéréotypée de « l’électeur FN », et
nous montre que la lutte politique contre le FN peut prendre appui sur les
contradictions internes de son électorat, pour travailler à son implosion.

L’Envers de Flins, le 10 février 2018

 

RENCONTRE-DEBAT

L’Envers de Flins,
une féministe révolutionnaire à l’atelier

avec Fabienne Lauret

 

 

 

 

 

 

Samedi 10 février 2018 de 15h à 18h

Librairie La Nouvelle Réserve
5 Rue du Maréchal Foch
78520 Limay

***

Mardi 13 février 2018 à 18h

Librairie Le Pavé du canal
3 bis, quai Fernand Pouillon, halle Sud Canal
78180 Montigny-leBretonneux

***

Mercredi 21 février 2018

de 8h à 9h  émission Voix contre oreille : Magazine d’actualité sociale et culturelle

Radio Aligre Aligre FM – Paris 93.1

Radio libre, indépendante et non-commerciale depuis 1981.

aligrefm.org

***

Mardi 13 mars 2018  à 20h30

Université populaire de  Toulouse
Salle Le Bijou
123 Rue de Muret 31300 Toulouse

Vendredi 16 mars 2018 à 18 h
librairie JMS à Fontenay Le Fleury,
centre commercial (78)
​Tous​ ​l​es rendez vous​ ​et détails ​sont et seront ​​ ​sur le site de Syllepse Événements

 

Samedi 3 février 2018 à 19h30 – La Verrière (Le Scarabée)

Spectacle – LE MANIEMENT DES LARMES
ROUGE, TROISIÈME VOLET DE LA TRILOGIE « BLEU-BLANC-ROUGE :
L’ A-DÉMOCRATIE
de et avec Nicolas Lambert, Cie Un Pas de Côté.

Douze mille mots, deux heures, trois parties et que des faits. Des faits et des propos replacés dans leur contexte pour permettre à chacun de se faire une opinion, et éventuellement d’éclater de rire, tellement les situations sont énormes !

Et un éclat de rire vaut bien un éclat d’obus !
Après le pétrole et le nucléaire, Nicolas Lambert enquête sur la troisième source de richesse française, l’armement.
« Un spectacle au rythme haletant et à la mise en scène impeccable. Indispensable ! » La Terrasse
« Une comédie noire du pouvoir sous la Ve République, où tout est vrai, tout est incroyable, et on rit. » Le Monde diplomatique

Réservation obligatoire par courrier à ATTAC 78 sud – 9 rue de la Vallée – 78470 St-Rémy-lès-Chevreuse. Chèque de 10 € par billet à l’ordre d’ATTAC 78 sud avec enveloppe timbrée à votre adresse pour le retour des billets. Dans la limite des places disponibles, billetterie possible le jour même.